Le pays de l’amour fait un tabac

Avant même son ouverture, le premier parc à thème sexuel en Chine, où doivent figurer des sculptures de corps nus, des organes géants et un atelier de technique, a déclenché un tollé, a rapporté vendredi le quotidien China Daily.
« Le pays de l’amour » doit être ouvert en octobre prochain par la municipalité de Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine, mais ses détracteurs espèrent bien que le projet ne verra jamais le jour, a expliqué le quotidien de langue anglaise.
En dehors d’une exposition sur l’histoire de la sexualité et des techniques amoureuses, le parc présente une statue géante de la moitié inférieure d’un corps de femme qui n’est pas au goût de tout le monde: jambes écartées, vêtue d’un seul string et tournant sur elle-même.
La police a joint sa voix à celle des nombreux internautes mécontents.
« Ces choses sont trop affichées », a déclaré Liu Daiwei, une policière citée par le journal, « je suis mal à l’aise de les regarder avec des gens autour de moi ».
Pour sa défense, le directeur du parc, Lu Xiaoqing, a expliqué que « le pays de l’amour » avait été pensé « pour le bien du public… pour aider les adultes à mener une vie sexuelle harmonieuse ».
« Le sexe est tabou en Chine, mais les gens ont vraiment besoin d’avoir plus d’informations à ce sujet », a ajuté M. Lu.