Le sexe et les jeux

Faut-il ou ne faut-il pas faire l’amour avant une compétition sportive si on veut bien performer et même remporter une médaille aux Jeux olympiques?! Une question complexe où les réponses sont nombreuses.
La psychologue et docteur russe Dilja Jenikejewa affirme dans une interview au journal allemand Bild que les athlètes ont tout à gagner à faire l’amour avant les compétitions
«Les athlètes de haut niveau sont généralement sexuellement plus actifs que l’ensemble des citoyens et aussi plus précoces. Il n’est pas rare que les athlètes, hommes et femmes, éprouvent cinq ou six orgasmes dans une même nuit. Le sexe avant les compétitions, il n’y a rien de mieux pour la détente, dit-elle.»
Ce n’est pas le cas du champion allemand Ronny Ackermann (médaille d’argent en combiné nordique) qui explique sa victoire par une abstinence sexuelle complète d’une durée de 389 jours avant la compétition finale. «Maintenant, dit-il. Je peux commencer à regarder les filles et je ne me priverai pas. Avant, je n’avais pas le temps. Je voulais me concentrer au maximum.»
Le docteur Jenikejewa ne partage pas cet avis. «L’abstinence ne peut qu’entraîner des rêves érotiques et déconcentrer les athlètes qui ne penseront qu’à la chair. Le sexe est une activité normale et essentielle à l’équilibre humain. C’est une détente extraordinaire».
Par contre, elle admet que dans certaines disciplines sportives telle le ski, une abstinence de quelques jours avant les compétitions est recommandable car le sexe peut fatiguer les jambes, c’est le contraire pour les patineuses. «Un bon orgasme avant la compétition donnera aux patineuses un sourire divin.»
Sourire qui pourrait influencer les juges dans certains cas.
Alors… pour gagner, sexe ou pas de sexe?
Chose certaine, les nuits et les soirées ont la réputation d’être torrides dans le village olympique. Plus les jours passent, et plus les athlètes qui ont l’esprit à la fête sont nombreux alors qu’ils ont terminé leurs compétitions respectives. Vous avez là la fleur de l’humanité : des hommes, des femmes qui affichent des corps de dieux et de déesses et qui son au sommet de leurs capacités.

La cécité… Faut y voir !

La Fondation des aveugles du Québec célèbre avec fierté son 10e anniversaire.
Elle compte déjà à son actif de nombreuses réalisations dans le domaines des sports et loisirs pour les jeunes, de l’habitation adapté à coût abordable, de la prévention, de la sensibilisation et du soutien aux activités communautaires.
Sa mission est essentielle pour les personnes aveugles ainsi qu’aux organismes auxquels la Fondation apporte son soutien. La Fondation oeuvre sans relâche à l’amélioration des conditions de vie des personnes aveugles.
De nombreux besoins restent à combler. Des projets mijotent donc encore dans la tête de ses dirigeants et pourront être réalisés dès que les ressources le permettront.

Centenaire

Pour vivre centenaire, il faudrait abandonner toutes les choses qui donnent envie de vivre centenaire.
– Woody Allen
***
C’est encore heureux que les circuits de Formule un soient à sens unique.

Mate

Votre objectif est de protéger et de s’accoupler les deux personnages.rnProtect les contraintes des abeilles et d’autres ennemis.rnThey ne sont en sécurité quand ils sont ensemble. rnClick les objets et les camarades.rnClick les green to grow et cliquez sur rouge à rétrécir.rnHelp la contrainte de trouver son partenaire.rn

15 choses insupportables dans le métro

15 choses insupportables dans le métro
 

Une étude a démontré que Paris était la ville la mieux desservie par les transports en commun dans le monde. Mouais… Certes il peut n’y avoir que 300 mètres entre deux stations de métro, en revanche, côté proximité, saleté, amabilité… On est sans doute les bons derniers !
Petit tour des horreurs que l’on subit dans le métro.
Le lecteur malotru 
Journal, bouquin ou pire texto : il se poste gentiment au-dessus de notre épaule pour prendre part à nos lectures… Mais franchement ? Est-ce qu’à la bibliothèque il se pose sur les genoux des gens pour lire leurs bouquins ?!
Celui qui pense que ça capte
« Allo ? Allo ? Oui, donc je te disais… Ah ? Allooooooooo? »
Est-ce que tu vas comprendre qu’un tube sous terre, ça ne capte pas ?
Le type à l’aise dans la ligne 13
Cette ligne est faite pour apprendre à devenir microscopique. Chaque personne se doit de retenir sa respiration, de se contorsionner, d’avaler son sac dans son manteau pour qu’il ne prenne aucune place…
Et il y a ce type, à l’aise, qui pose son gros bras au-dessus de notre nez, qui lit son téléphone en tendant l’autre devant lui et qui se déhanche pour gagner encore un peu de place.
Mais va t’étaler dans la ligne 14 grand malade !
Humidité en été, sécheresse en hiver
Il fait chaud et humide en été, on coule, on se liquéfie, on devient une petite bande de Mister Freeze. Mais en hiver ce n’est pas mieux ! Il se met à faire trente degrés comme si un vieux grille-pain nous soufflait dessus.
Le fin mélange des odeurs
Il n’y a pas que cette bien connue odeur de transpiration (un classique) qui nous pourrit les naseaux. Il y a celle qui est tombée dans « Angel » de Mugler, celui qui mastique un malabar bi-goût fraise-banane et le gosse de 1 an bien sûr, qui trouve que c’est cool le métro pour faire ses besoins pile poil là. 
Ceux qui ont peur de perdre leur place
Vingt personnes se pressent pour descendre et il y a un clampin qui fait le saumon remontant la rivière : « Noooon noooon je ne descendrai pas la petite margelle pour laisser passer sinon le métro va partir sans moiiiii… »
Le crado
Cet immonde type qui, bizarrement, semble poussé tout le long du trajet vers nous et n’arrive pas à se décoller. Un seul geste : coup de genoux dans les parties.
Les escalators
On le sait, on le dit, c’est marqué : à droite, il faut se rabattre A DROITE ! Mais non, il y a toujours une nana qui se met à gauche et nous casse dans notre course folle pour attraper notre train…
Les changements
On ne fait pas son trajet de métro en fonction du temps mais en fonction des changements. « Changement à Châtelet ? Oh non j’y vais à pieds. »
Le métro-resto
Sérieusement ? Mais où est le plaisir de manger dans le métro ?! Forcément un gros Mc Do qui embaume et qui fait que l’on ressort le cheveu odeur graillon. 
La fausse malade
Celle qui bouquine tranquille depuis dix minutes mais qui, dès la station Saint Lazare, se met à feindre une énorme migraine pour rester assise…
Les enfants
NON, ce n’est pas une barre de pole dance ! D’ailleurs où as-tu appris à danser le pole dance ?!
Le pousseur
Le métro déborde de tous côtés, il n’y a pas un centimètre de plus mais le type monte sur la pointe des pieds, sur le bord. Il dépasse de tout son corps du wagon et attend que la sonnerie retentisse pour se faire écraser par les portes et pousser dans le tas.
Celle qui a un gros chignon
Ou celui qui a un sac à dos et ne comprend pas que ça dépasse. Coup de cheveux dans le tête, sac à dos dans le nez… Ce devrait être sac à dos sous le bras et chignon sur le front.
La musique dans les écouteurs Iphone
Ils ne filtrent pas du tout le son, donc jeune homme, j’entends ta Beyoncé comme si j’étais au concert !