La mendiante !

La mendiante !
Il y a une jeune fille qui mendie sur
le trottoir opposé de mon immeuble.
Chaque jour elle vient s’asseoir, les
jambes croisées, près d’un arbre,
avec son petit gobelet pour recevoir
les quelques pièces de monnaie que
les gens veulent bien lui donner.
Ma rue est l’artère principale de ma
petite ville où il y a un va-et-vient
constant ; chacun absorbé dans
l’humeur du moment.
Il semble que cela dérange certaines
personnes de voir cette toute jeune
personne demander l’aumône.
Les pensées doivent aller bon train,
allant de l’air offensé et choqué aux
reproches et au sermon.
Cependant, quelques personnes aux
cœurs sensibles et compréhensibles,
s’arrêtent pour lui parler.
Cette jeune fille pourrait être ma
fille ; pourrait être votre fille…
Elle passe de longues heures ainsi,
dans l’ombre du dénuement d’une
société qui l’ignore, qui la rejette,
et qui la méprise pour son état.
Parfois, on peut se sentir bien petit
et impuissant devant cette misère du
monde, comme une enclume que l’on
doit porter, trop lourde à porter !
L’offrande de chacun diffère, selon
ce qu’il ou ce qu’elle se propose de
donner à cette petite mendiante :
Pour les uns cela sera un regard de
reproche, de dégoût ou de jugement,
pour d’autres un regard de pitié et
de mal à l’aise, mais pour ceux
qui ont un cœur tendre, un sourire,
une aide financière ou une parole
d’encouragement.
Et que pensez-vous d’offrir un sac
de nourriture, avec un sourire et
quelques mots d’encouragement ?
Un petit peu c’est beaucoup quand
c’est donné dans l’amour !
Il n’est pas nécessairement de faire
de grands discours ou de grandes
offrandes pour apporter un peu de
soleil dans la vie de quelqu’un ;
juste montrer à cette personne
qu’elle n’est pas seule, qu’on la
comprend, et qu’elle compte pour
nous… C’est tout !
C’est ce que j’ai fait à plusieurs
reprises « Faite aux autres ce que
vous aimeriez qu’on vous fasse »
N’est-ce pas une façon d’aimer
Dieu et d’aimer son prochain ?
Ces petites graines que l’on sème
dans le cœur des gens ; ces petits
actes d’amour et de sollicitude que
l’on offre autour de soi gratuitement
et généreusement aux autres ; tout
cela c’est de dire :
Non ! A la misère du monde !
Non ! A l’indifférence !
Non ! A l’égoïsme !
Non ! « A moi d’abord ! »
Non ! Au silence et au mépris !
Non ! A baisser les bras et de rien faire !
Non ! Au découragement et subir !
« Qu’est-ce que tu as dans tes mains ? »
« Tout ce que ta main trouve à faire,
fais-le de toutes tes forces ! »
Patrick Etienne
« Au Ciel, Dieu ne va pas vous
demander qu’elle votre carrière,
ni ce que vous avez sur votre
compte en banque ou bien les
hobbies que vous avez eu.
Non, ce qu’il va faire, il va
examiner votre vie, comment
vous avez traité les autres,
spécialement ceux dans le
besoin » (Rick Warren)


Thursday January 01, 1970