Push Ur Hero

Attention, mon ami! Minuscule alien orange veut revenir à la maison. Il est collé sur la Terre et vous devez devenir son nouvel ami ici pour sauver sa vie. Vous devez utiliser de la Terre de l’invention (comme le printemps), ce qui le pousser à ses UFO avion qui l’emmènera chez lui. Attention aux différents pièges, qui peuvent blesser son corps mou… Ne pas faire de telles erreurs – être un bon ami humain de smart alien…

UNE MERVEILLEUSE RANDONNÉE EN ROUMANIE –

Une Merveilleuse Randonnée En Roumanie…

Roumanie

Aujourd’hui exploitées de manière agro-industrielle par des entreprises privées souvent étrangères. Enfin le long du Danube, de ses principaux affluents et de la mer Noire…
Zones humides et milieux paraliques offraient gîte à de nombreuses espèces d’oiseaux présentes dans le delta du Danube tels les pélican blanc et frisé, la cigogne blanche, le guêpier, le rollier, l’hirondelle, le héron pourpré, le crabier chevelu, parfois l’ibis falcinelle et bien d’autres.
Tourisme
Le tourisme en Roumanie s’articule autour de trois pôles d’attraction :
Les sites naturels comme les Carpates ou le Delta du Danube dans lesquels on peut pratiquer des activités comme la randonnée, la pêche, la spéléologie, le safari-photo ou l’observation de la faune sauvage…
(La Roumanie compte encore des milliers d’ours, de loups, de lynx et autres espèces disparues ou très rares et difficiles à voir ailleurs). Il existe aussi un tourisme de chasse, très onéreux ;
Les pôles d’attraction culturels dont les principaux atouts sont les anciennes villes transylvaines, le Maramureş, la Bucovine et ses monastères médiévaux…
Le tourisme monastique ou ethnographique (vie des villages, minorités comme les Csángós, les Lipovènes ou les Saxons, musique traditionnelle)…
Les châteaux et forteresses, l’archéologie, les petits trains de montagne à vapeur (comme celui du Văsăr) voire les circuits légendaires (Dracula) ;
 

Source : Le Chateau De Dracula En Roumanie
Le tourisme de santé-loisirs où le thermalisme et le littoral de la mer Noire (avec notamment les stations estivales de plage et ses discothèques) sont les principales destinations.

Sur Le Plan Géographique, On Compte…
Les « attracteurs » de montagne comme Poiana Brașov, Sinaia, Bușteni, Predeal, Borșa, les monts Apuseni, Parâng ou Retezat où se trouve le Parc national Retezat ;
Les « attracteurs » fluviaux : des croisières (dont certaines, internationales) sont organisées tout au long du Danube, mais ce sont les Portes de Fer et le delta du Danube, réserve naturelle pour la biosphère de l’UNESCO, qui attirent le plus de visiteurs ;
Les « attracteurs » de la mer Noire sont les marinas de tourisme de masse qui se succèdent du nord de la ville de Constanța jusqu’à la frontière bulgare…
Elles bénéficient d’un long ensoleillement et d’une chaleur tempérée, la moyenne étant de 25 °C en été et 250 254 touristes (roumains à 80 %) les ont fréquentées en 2006 ;
Ce sont du nord au sud les ensembles de Mamaia, Constanța, Costinești, Eforie, et les six marinas de Neptun, Jupiter, Olimp, Saturn, Aurora et Vénus situées à Mangalia, et plus au sud encore Doi-Mai et Vama Veche ;

Parmi les « attracteurs » transylvains, les centres-villes anciens de Sibiu, Brașov, Cluj-Napoca, Sighișoara, Alba Iulia, Arad, Bistrița, Făgăraș, Gherla, Hațeg, Hunedoara, Mediaș, Miercurea-Ciuc, Oradea, Sfântu Gheorghe, Râșnov, Târgu Mureș ou Timișoara, les églises fortifiées saxonnes…
Ainsi que les châteaux et les places fortes attirent non seulement les touristes roumains, mais aussi beaucoup d’étrangers notamment allemands et anglo-saxons.
Mais l’« attracteur » transylvain le plus connu internationalement reste le mythe du comte Dracula créé par l’écrivain irlandais Bram Stoker et popularisé par des dizaines d’œuvres de l’industrie cinématographique américaine.
Grâce à eux, tout un tourisme « vampirique » s’est développé notamment autour de la ville médiévale de Sighișoara et du château de Bran, parfois au détriment d’autres richesses plus authentiques comme la tour de Chindia à Târgoviște, moins spectaculaire mais réellement bâtie sous le règne du vrai Vlad Țepeș ;

Les « attracteurs » du nord de la Roumanie sont surtout religieux : Églises en bois de Maramureș et monastères de Bucovine, dont la renommée est due…
Pour les premiers, à leur architecture solide mais élégante et entièrement en bois, et, pour les seconds, à la conservation exceptionnelle…
De leurs fresques non seulement à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur (les plus visités sont Moldovița, Humor, Sucevița, Arbore, Pătrăuţi, Probota, Suceava et Voroneț).

Malgré ces atouts, le tourisme souffre de la crise financière internationale, d’un déficit de communication (la plupart des sites restent peu connus…
Et les prestataires roumains rechignent à sortir des sentiers battus, à innover) et de la concurrence d’autres destinations plus proches des pays d’origine des touristes occidentaux (Croatie, Hongrie) ou plus facilement accessibles (Grèce, Turquie).
En août 2015, le gouvernement a soumis un projet de loi (statut gouvernemental no 13) qui conduirait à l’établissement d’une sorte de Passenger Name Record pour tous les touristes.
La base de données, traduite en anglais par Integrated Tourist Record Computer System, dans laquelle tous les hôtels et pensions rentreraient les identifiants des touristes…
Serait gérée par l’agence militaire Serviciul de Telecomunicații Speciale (en) (STS, Service de télécommunications spéciales), laquelle communiquerait ensuite les données aux différents services du Ministère de l’Intérieur 50.
Le projet suscite beaucoup de critiques de la part des défenseurs du droit à la vie privée 50.
Culture de la Roumanie
Les Roumains décrivent souvent leur pays comme une « île de latinité dans un océan slave ».
Cette expression isolationniste a été popularisée par Nicolae Iorga, historien et homme politique de l’entre-deux-guerres.
Toutefois il faut y mettre un bémol car la Hongrie ne fait pas partie des pays slaves. Mais surtout, la latinité est surtout linguistique :
Sur les autres plans de la culture traditionnelle (architecture traditionnelle, arts, musiques, cuisines, influences religieuses, histoire, patrimoine, minorités…)
La Roumanie se situe bien au carrefour de l’Europe centrale à laquelle elle appartient par la Transylvanie, de l’Europe orientale à laquelle elle appartient par la Moldavie, et des Balkans auxquels elle appartient par la Valachie et la Dobrogée.
Par ailleurs, depuis l’époque des Lumières, la Roumanie a subi une très forte influence occidentale et notamment française, combattue jadis…
Par des partisans de l’« autochtonisme orthodoxe » tels le philosophe Nae Ionescu ou l’essayiste Nichifor Crainic, et aujourd’hui par les polémistes tels Adrian Păunescu ou Corneliu Vadim Tudor.
Musique roumaine
Taraf
La musique roumaine est particulière au sein de l’Europe de l’Est car la population roumaine n’est pas slave mais en majorité latine, tout comme celle de Moldavie dont la musique partage bien des aspects d’ailleurs.
De plus, il existe une grande minorité rome particulièrement versée dans la musique et appelée les Lăutari qui accompagnent traditionnellement les fêtes et banquets (mariages…).

This is Romania (TBM Drone REEL 2017) from The Brothers M on Vimeo.

Road Trip – Honda Africa Twin 1000 – Roumanie – Transylvanie from TeamPLC on Vimeo.

Bande annonce de « Roumanie, éleveurs porcins à terre » from CFSI ALIMENTERRE on Vimeo.

ROUMANIE 52 – TEASER from Drôle de trame on Vimeo.

Roumanie 1989 from GOUIRRIEC Thierry on Vimeo.

Welcome To Right Now from JH4 CREATIONS on Vimeo.

Petzl RocTrip 2014 [FR] Ep1 – Roumanie from Petzl-sport on Vimeo.

Taraneasca, une campagne en Roumanie from Fabien Loire on Vimeo.

Echappées belles en Roumanie from Teiva Rangiroa on Vimeo.
Amicalement De Louise

Les 3 moule-squetaires ! Préparez de savoureuses brochettes garnies de moules et de poitrine fumée !

Les 3 moule-squetaires ! Préparez de savoureuses brochettes garnies de moules et de poitrine fumée !
Vous ne résisterez pas à l’équilibre gourmand entre croustillant de la poitrine fumée et le fondant des moules avec les brochettes de moules au four !
Pour réaliser la recette, suivez les étapes ci-dessous :

Les 3 moule-squetaires : Brochettes de moules
Ingrédients :
pour 6 personnes
– 3,2 kg de moules (4 litres)– 150 g de poitrine fumée– 1 branche de fenouil– 2 citrons– 1 bouquet garni– 1 échalote– 1 cuil. à soupe de graines de fenouil– 15 cl de vin blanc sec– 3 cuil. à soupe de chapelure– 4 cuil. à soupe d’huile d’olive sel poivre
Préparation :
1. Pour commencer, nettoyez soigneusement les moules et passez les plusieurs fois dans de l’eau froide avant de les cuisiner.
2. Ensuite, pelez et hachez l’échalote et le fenouil. Réservez. Faites chauffer 2 cuillerées à soupe d’huile dans un faitout. Mettez-y à revenir le hachis de fenouil et l’échalote en remuant. Ajoutez les moules, le bouquet garni et versez le vin blanc. Salez, poivrez et mélangez. Couvrez et faites cuire jusqu’à ce que les moules soient bien ouvertes. Sortez-les du faitout avec une écumoire et laissez refroidir.
3. En attendant, coupez la poitrine fumée en fines lamelles et préchauffez le four à th 7 (210°).
4. Décoquillez les moules refroidies, puis piquez-les sur des brochettes en les alternant de temps en temps avec une lamelle de poitrine fumée.
5. Posez les brochettes sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé et arrosez-les du reste d’huile d’olive, saupoudrez-les de chapelure et de graines de fenouil. Enfournez pour 10 minutes. Servez très chaud avec des quartiers de citron.
Bon appétit !

IMAGES ORIGINALES & FASCINANTES À PARTAGER –

Images Originales & Fascinantes Du Dimanche Après-Midi…
À Partager…Cadeau

Domestication De L’animal…

La domestication des animaux constitue une étape cruciale dans l’évolution de l’homme. Avec leur domestication, les animaux vont fournir à la civilisation humaine l’occasion de se développer.
Cette domestication a bouleversé l’évolution de nombreuses espèces animales.
L’homme, curieux et avide d’expériences, a tenté des domestications très insolites. De nombreuses tentatives ont d’ailleurs été abandonnées.
D’où Vient Le Terme « Domestiquer » ?
Dans les langues sémitiques anciennes, on ne le trouve pas en référence aux animaux. Les animaux sont qualifiés tantôt de « familiers », tantôt de « soumis ».
Dans les langues indo-européennes anciennes, le bétail est désigné par le terme « peku » qui signifie aussi « richesse », d’où le nom latin « pecunia ».
Quant à l’adjectif français « domestique » appliqué aux animaux, du latin « domesticus »…
Qui veut dire littéralement « de la maison », il n’apparaît qu’au 14e siècle.
(Source : La plus belle histoire des animaux. Jean-Pierre Digard)
Les Premières Domestications
La domestication réelle a suivi de peu l’agriculture. Le terme domestication est utilisé à partir du moment où il s’agit d’un groupe d’animaux qui sont contrôlés et croisés. La sélection a alors pour objectif d’obtenir une race adaptée à l’élevage.
Dès la fin du Paléolithique, vers 12 000 ans avant notre ère, l’homme préhistorique domestique le loup.
Cette domestication a précédé de plusieurs milliers d’années les domestications des autres animaux.
Canis lupus est apparu vers 2 millions d’années avant notre ère. Des ossements de loups ont été retrouvés sur des sites humains en Europe, datés de – 700 000 ans. Loups et hommes partagent alors le même territoire.
La découverte en Ukraine, sur un site de – 20 000 ans, d’une quantité importante d’ossements de loups…Laisse à penser que la fourrure était utilisée pour la confection de vêtements.
Pourquoi L’homme A-t-Il Domestiqué Le Loup ?
En fait, nul ne le sait vraiment. On pense que la proximité a simplement favorisé les contacts. Peut-être l’homme a-t-il observé les techniques de chasse du loup ?
Peut-être également a-t-il recueilli des petits devenus orphelins ?
Les louveteaux ont pu être alors élevés, voire même allaités par les femmes…

Loup Gris (Canis lupus) . © dinosoria.com
Le loup est ensuite devenu un auxiliaire de chasse. Avec le temps, nos ancêtres ont opéré une sélection sur les individus domestiqués. De reproduction en reproduction, le loup a peu à peu perdu certaines de ses facultés sauvages pour évoluer vers le chien.
Domestication Du Cheval
Depuis le Paléolithique, les chevaux sauvages ont été chassés pour la viande.
En 2009, des paléontologues ont retrouvé sur des campements de la culture Botal (IVe millénaire avant notre ère), au Kazakhstan, des prémolaires chevalines portant les traces du mors, ainsi que des traces de lait de jument sur des restes de poteries.
Cela démontre que la domestication du cheval remonte bien à au moins 5 500 ans.
L’allaitement Des Animaux Sauvages
L’allaitement d’animaux par les femmes n’a rien d’exceptionnel. Dans certaines régions de Sibérie, en Amazonie, en Tasmanie ou en Afrique, il est encore fréquent de voir des femmes allaiter des animaux.
Elles nourrissent ainsi des chiots, des gorets, des singes ou des faons.
En France, au 19e siècle, les chiots tétaient les femmes pour les soulager d’une trop grande production de lait ou au contraire pour faciliter la montée de lait.
On peut donc en déduire que la première étape de domestication du loup au Paléolithique a été l’apprivoisement du louveteau dès ses premières semaines de vie.
Le contact physique est un moyen efficace de domestication. Il est toujours suivi de l’attachement de l’animal pour l’homme.
Le Seul Animal À La Vie Artificielle
Aucune espèce animale ne peut-être considérée comme définitivement domestiquée. Chaque année des centaines de chiens sont abandonnés sur la route des vacances.
De nombreux chiens se regroupent en meutes et redeviennent sauvages. Les médias n’en parlent jamais. Mais, le résultat de tous ces abandons par des gens totalement irresponsables, c’est plusieurs milliers de brebis attaquées chaque année.
Un seul animal possède une existence totalement artificielle : le Bombyx du mûrier dont on utilise la soie.

Bombyx Du Mûrier. By Alberto
Les œufs n’éclosent qu’à une certaine température ; la larve se nourrit des feuilles de mûrier que l’homme lui fournit ; le papillon ne vit que quelques heures pour se reproduire.
Si un jour, l’homme ne s’intéresse plus à l’exploitation de la soie naturelle, cette espèce disparaîtra aussitôt.
L’origine de nos animaux domestiques
En fait, l’homme du Néolithique n’a pas eu à l’origine de motifs pour domestiquer les animaux. On peut dire que l’utilité de certains animaux n’est apparue qu’une fois la domestication réalisée.
Par exemple, le mouton est utilisé depuis longtemps pour sa laine. Mais, le mouton est issu du mouflon qui ne possède pas de laine.

Mouflon . By Mape s . (Site de l’auteur)
Les chèvres et les moutons ont été les premiers à être domestiqués par l’homme du Néolithique.
La pratique de l’élevage est s’est étendue à partir du Proche-Orient. Les caprinés (bouquetins, mouflons, chamois …) ne nécessitent que peu d’entretien. Peu à peu, les produits de l’élevage ont été multiples : viande, lait, laines et fourrures.
La chèvre a été domestiquée vers 10 000 ans avant notre ère ; le mouton vers – 9 000 ans.
Le bœuf a été domestiqué dans plusieurs endroits dans le monde vers – 9 000 ans. Son ancêtre sauvage est l’aurochs (Bos primigenius).
Le dernier spécimen est mort en 1627, en Pologne. Animal mythique, l’aurochs est à l’origine des bœufs et taureaux européens actuels. La chasse, le développement de la domestication et l’extension des terres agricoles ont peu à peu décimé l’aurochs.

Cet aurochs a été reconstitué génétiquement…
Ce magnifique bovidé était autrefois…
Répandu dans toute l’Eurasie. By Onkel-War/ Thomas Lieser t

La chèvre descend, elle, de Capra hircus, une espèce de chèvre éteinte.
Le cochon est issu du sanglier sauvage. Datant de 20 000 à 15 000 ans, les peintures rupestres des grottes espagnoles d’Altamira attestent que le sanglier était une cible des chasseurs.
Puis, sa domestication a abouti à l’élevage du porc (Sus scrofa domesticus).

Sanglier D’Europe Ou Sanglier Commun .
By Mape s
Le cochon domestique est devenu « rose » au 18e siècle par sélection opérée sur des sujets atteints d’albinisme. A l’origine, il était noir et velu.
Des Domestications Insolites
Au IVe millénaire avant notre ère, les Sumériens ont apprivoisé le guépard. Il l’a été plus tard en Egypte, en Chine, en Inde et en Perse.
Il était utilisé pour la chasse du fait de sa docilité et de sa vitesse exceptionnelle avec des pointes à 110 km/h.
À la manière des fauconniers, les dresseurs aveuglaient le guépard à l’aide d’un capuchon, ne le libérant qu’à l’approche du gibier.

Guépard. © dinosoria.com
Les Romains élevaient des biches pour les traire. Ils utilisaient également les couleuvres et les genettes pour se débarrasser des rongeurs.
Charles Martel qui repoussa les Maures à Poitiers en 732, fit la découverte de la Genette parmi le butin pris au vaincu. Immortalisant sa trouvaille, il créa peu après un « Ordre de la genette » pour récompenser ses meilleurs guerriers.
La genette est devenue un véritable animal de cour sous le règne de François Ier. Les chats marqueront plus tard le déclin de ce viverridé comme animal domestique.

Genette . By Birgitta Seegers
Les anciens Égyptiens ont été les champions de la domestication insolite : oryx, pélican, crocodile …
Les pêcheurs de la mer intérieure du Japon utilisaient la pieuvre comme auxiliaire pour récupérer les cargaisons englouties de porcelaine chinoise.
Ils harnachaient des pieuvres et les descendaient au bout d’une corde. Les pieuvres se logeaient dans un des vases, adhérant aux parois avec leurs ventouses. Il suffisait alors de tirer sur la corde pour remonter le tout.

Pieuvre. By Nick Hobgood
Les furets sont efficaces à la chasse aux lapins. L’utilisation de furets apprivoisés est mentionnée dans les récits du Romain Strabon aux environs du Ier siècle après notre ère.
Le jaguarondi était apprivoisé par les indigènes d’Amérique du Sud avant l’arrivée des Espagnols.
Tout comme notre chat domestique, ce félin servait à contrôler les populations de rongeurs.

Jaguarondi. By Keven Law
En Asie, les pêcheurs ont compris l’avantage qu’ils pouvaient tirer de la loutre. Depuis des siècles, les loutres sont dressées pour la pêche. Au Bangladesh notamment, les pêcheurs attachent des loutres au bout d’une corde ’elles leur rapportent du poisson.

Loutre d’Europe. © dinosoria.com
Mais l’homme s’est également heurté à des échecs en tentant certaines domestications.
Les Échecs De La Domestication
Les espèces qui ont échappé au contrôle de l’homme sont appelées les animaux « marrons ».
Ce terme provient de l’espagnol d’Amérique du Sud « cimarron » qui signifie « esclave nègre fugitif.
Il y a deux catégories « d’échecs ». Certains animaux sont retournés à l’état sauvage parce que l’homme a volontairement abandonné leur domestication, jugée inutile ou peu rentable. Il y a les animaux qui ont échappé à notre contrôle.
Parmi les tentatives abandonnées, on peut citer l’autruche. Entre le milieu du 19e siècle et la Seconde Guerre mondiale, on a essayé de dresser l’autruche pour pouvoir l’atteler et la monter.
Actuellement, de nombreuses fermes en Australie, utilisent l’autruche comme attraction touristique. On comptabilise encore au moins 90 000 autruches domestiques utilisées pour la production de viande et de cuir.

Ferme d’Autruche à South Pasadena…
Californie vers les années 1940.
By Steve Chasmar
Plusieurs domestications récentes ont été tentées puis abandonnées faute d’intérêt :
L’éléphant d’Afrique par les Belges au Congo
L’élan qui a été monté en Suède jusqu’au 17e siècle
Le zèbre comme monture, le bœuf musqué pour sa laine …
Un exemple, australien, est le cheval. Les brumbies, descendants des chevaux domestiques des colons anglais, se sont également multipliés à l’état sauvage. Ils sont devenus un fléau pour la végétation.
Les exemples sont trop nombreux pour être tous cités. Il y a la pintade, transportée de Guinée aux Antilles en 1508 par les navigateurs Génois. Elle s’est échappée et est rapidement devenue une calamité pour l’environnement.
Il y a également le ragondin importé d’Amérique pour sa fourrure. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les éleveurs européens ont ouvert les cages face à l’avancée des troupes allemandes.
Les ragondins se sont parfaitement adaptés aux régions humides. Ils détruisent actuellement de nombreux écosystèmes aquatiques, dont celui du Poitevin ou celui de la Camargue.
V. Battaglia (03.2005)
L’animal objet (Transport, guerre et combat) .
L’Animal dans la religion 
L’Animal diabolisé dans la religion
Zébrule et domestication du zèbre
Amicalement De Louise

Mon amour pour toi ! (Part 19) Suite… (accompagné de mon témoignage personnel)

Mon amour pour toi ! (Part 19) Suite…
Ici, dans cette série de nouveaux blogs, ce sont les paroles merveilleuses de l’amour de Jésus pour nous, de réconfort, d’encouragement, et d’espoir.
J’ai déjà partagé certains de ces textes à des personnes proches de moi, et leurs réactions ont été un très grand encouragement pour moi.
J’ai décidé qu’il était maintenant le temps de les partager à un plus grand nombre.
Nous vivons dans des temps très difficiles où la foi de beaucoup est mise à dures épreuves. Et je crois que ces messages de Jésus vont fortifier et encourager la foi de beaucoup, et les aider dans ces moments difficiles.
Ce que je peux vous assurer c’est que ces paroles viennent directement de lui, parce qu’il nous aime et qu’il est concerné pour notre bien-être.
N’oubliez pas que Jésus est le même « Hier, aujourd’hui, et éternellement », et que « Sa Parole demeure à toujours »
Alors je prie que ces paroles soient une bénédiction dans votre vie et vous apportent la lumière et la vérité que vous avez désespérément besoin !
Patrick Etienne
_______________________________________________

Demandez-leur de mettre Jésus à l’épreuve.
Bien des gens disent ne pas croire en Jésus pour
la simple raison qu’ils n’ont jamais eu les éléments
suffisants pour prendre une décision en connaissance
de cause : ils n’ont jamais vraiment eu l’occasion de
connaître la vérité. Ils ont besoin qu’on réponde à
leurs doutes ou à leurs questions avant de pouvoir
être convaincus.
S’ils cherchent sincèrement les réponses à leurs
questions, s’ils désirent vraiment savoir qui est Jésus,
Il se révèlera à eux. Ils peuvent Le mettre au défi pour
avoir la preuve qu’Il est bien ce qu’Il dit être. Il leur
suffit de Le mettre dans une « éprouvette ». Et, en
l’occurrence, ils sont eux-mêmes cette « éprouvette » !
Vous pourriez leur dire : « Soit Jésus est bien ce qu’Il
prétend être — le Fils de Dieu, l’incarnation de
l’amour de Dieu, et le chemin du salut —, soit c’est un
menteur et un imposteur. Si vous voulez savoir, il faut
Le mettre à l’épreuve »
Jésus désire entrer dans votre vie d’une façon très réelle
et très intime : « Voici, Je me tiens devant la porte et Je
frappe. Si quelqu’un entend Ma voix et ouvre
la porte, J’entrerai chez lui et Je dînerai avec lui et lui
avec Moi » (Apocalypse 3:20)
Alors laissez-Le entrer, et vous verrez bien ce qui se
passera ! Lorsque les gens acceptent la possibilité que
Jésus dit vrai, ils Lui donnent une chance. Il y a là une
minuscule semence de foi, que Dieu honorera :
Jésus viendra dans leur cœur, et Il fera Ses preuves en
changeant leur vie et en répondant à leurs prières.
La touche personnelle
Un prédicateur répond :
lorsque j’étais jeune prédicateur, plein de zèle et bien
décidé à gagner à Jésus mes semblables et toutes les
brebis perdues que les églises n’avaient pas réussi à
toucher, j’ai essayé toutes les méthodes que je
pouvais imaginer.
J’ai prêché, j’ai chanté à tue-tête dans la rue et dans
les parcs. J’ai montré des diapos et des films partout
où c’était possible, afin de transmettre à ceux qui se
trouvaient hors de l’église le message de l’amour de
Dieu.
Mais là encore, c’était de l’évangélisation de masse,
qui n’a jamais eu qu’un succès limité. Puis, un jour,
j’ai fait une formidable découverte :
Je me suis rendu compte que je pouvais gagner plus
de gens au Seigneur en leur témoignant de façon
individuelle et personnelle, sans que j’aie besoin
d’église ni de chaire, ni d’aucune assemblée.
Autrement dit, je pouvais témoigner n’importe
où et partout, n’importe quand, et à n’importe qui !
***
« Il y a de la joie parmi les anges de Dieu »
Chaque fois qu’une âme entre dans le Royaume de
Dieu, c’est une nouvelle naissance. Et la joie qu’elle
produit au Ciel est encore plus grande que celle que
l’on éprouve à la naissance d’un enfant. Il y a plus de
réjouissances au Ciel pour une seule âme perdue, qui
a été retrouvée et sauvée, que pour quatre-vingt-dix-
neuf autres qui sont déjà arrivées à bon port.
(Luc 15:7)
__________________________________________
Restez simple
Recevoir Jésus dans son cœur et le salut est un
processus extrêmement simple. Beaucoup de gens s’en
font une idée trop compliquée et, hélas, de nombreux
témoins bien intentionnés entretiennent cette idée
fausse en ajoutant à leur témoignage des tas de choses
inutiles.
Ce qui est encore plus dommage, c’est que des milliers
de gens passent à côté du salut parce qu’ils sont rebutés
par des témoins maladroits, qui sont un peu trop agressifs
dans leur présentation, ou qui cherchent à leur faire avaler
des vérités dont ils n’ont pas besoin pour être sauvés.
Jésus s’est contenté d’aller partout en faisant le bien,
en montrant de l’amour à tous et en les appelant à Lui :
« Venez à Moi. » (Matthieu 11:28)
Montrez-leur Jésus, parlez-leur de Son amour, de Son
pardon, dites-leur qu’Il les accepte comme ils sont.
Parlez-leur de Son pouvoir qui peut les transformer,
les guérir et les consoler, qui peut réparer les cœurs
et les vies brisés.
Une fois que quelqu’un a reçu Jésus, c’est Lui qui le
guidera pas à pas. Sa Parole et le Saint-Esprit lui
montreront comment discerner le vrai du faux et
répondront aux questions qu’il se pose.
« Mais quand celui-là, l’Esprit de vérité, sera venu,
il vous conduira dans toute la vérité » (Jean 16 :13)
« Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira »
Votre responsabilité première n’est pas de leur enseigner
les subtilités de la théologie, l’histoire biblique ou les
mystères du monde de l’esprit. En fait, vous n’avez
pas grand-chose à savoir pour être un bon témoin.
Il vous suffit de connaître Jésus, d’apprécier ce qu’Il a
fait dans votre vie, et de croire qu’Il veut en faire autant
pour les autres. Restez fidèle à la simplicité de l’amour
de Jésus : Il les aime et Il veut les aider.
L’Évangile en trente mots
Pour partager l’amour de Dieu avec les autres, il vous
suffit d’avoir une foi toute simple, de croire de façon
toute simple au salut et à l’Évangile. Et de même, pour
être sauvés, les gens n’ont rien d’autre à faire que de
croire et de recevoir.
Or, cet Évangile est résumé de façon extrêmement
simple dans ce magnifique verset : « Car Dieu a
tant aimé le monde, qu’Il a donné Son Fils unique,
afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas,
mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3:16)
C’est le meilleur verset que vous puissiez trouver
pour expliquer le concept du salut, même à des
gens de toutes sortes de cultures. Il vous suffit de
leur faire comprendre chaque partie du verset :
« Dieu a tant aimé le monde… » (Qui est Dieu ?
— Il est l’Esprit d’amour ! Font-ils partie du monde ?
— Oui. Donc vous pouvez y ajouter leur nom :
« Dieu vous a tant aimé, Sophie, ou Maxime… »)
« … qu’Il a donné Son Fils unique… » (De qui
s’agit-il ? — De Jésus !) « Afin que quiconque croit
en Lui ne périsse pas… » (Croient-ils en Jésus ?
— Oui. Alors ils ne périront pas, ils n’iront pas en
Enfer, mais ils « auront la vie éternelle »)                          (Jean 3:16)

C’est tout ce que vous avez besoin de savoir pour
gagner des âmes. Vous n’avez pas besoin d’autre
préparation pour être missionnaire. Alors, il ne vous
reste plus qu’à partir à leur recherche et à leur apporter
Son amour et les Bonnes Nouvelles du salut par Jésus !
___________________________________________

Patrick :
« Mettre Jésus à l’épreuve »
C’est absolument nécessaire !
Prenons un exemple : vous achetez une nouvelle
caméra qui vous propose telle et telle option.
Quelle est la première chose que vous faite ?
La tester bien sûr ! Vous voulez vérifier si toutes
les qualités et les options de cet appareil que le
vendeur vous a promis fonctionnent parfaitement.
Si vous pouvez prendre Dieu à Sa parole sans le
tester et croire sans preuve, c’est merveilleux !
Mais l’homme étant ce qu’il est, a besoin de preuve,
d’évidence et de voir ce qu’il a acheté vaut son argent.
Bien que j’aie reçu le Seigneur par la foi, et que je
me suis mis à témoigner de mon salut dès les premiers
jours, il m’a fallu quelques mois pour sonder et tester
ma nouvelle vie ; c’est normal, c’est humain, et le
Seigneur aime qu’ont le mettre au pied du mur et
qu’ont le challenge !
Donc, n’ayez pas peur de mettre Jésus au défi, mais
faite-le avec le respect qui mérite. J’aime beaucoup
cette illustration que j’aie vu une fois.
L’image représentait un homme assis au bout d’une
branche en train de la scier, pendant que Dieu du
côté opposé le regardez faire, l’air satisfait.
La branche était sur le point de tomber avec
l’homme dessus, quand, plein de conviction il dit
à Dieu : « Je vais scier cette branche et je vais te
faire confiance que tu me rattraperas avant que je
tombe et m’écrase au sol ! »
Eh bien, laissez-moi vous dire, vous avez besoin
d’avoir une foi réelle qui marche pour mettre Dieu
au pied du mur comme cela, sinon vous allez vous
retrouver en bas en mille morceaux ! Mais que cela
ne vous décourage pas de tester Dieu !
Je l’ai fait ce beau dimanche de printemps 1977.
Je marchais dans ce parc des Tuileries à Paris,
complètement désespéré et au bout du rouleau.
C’est à ce moment-là que j’ai crié de tout mon
cœur vers Dieu :
« Dieu, si tu existes et si tu es réel, montre-toi à
moi, parce que je ne peux plus continuer comme
cela, et je n’ai plus envie de continuer de vivre »
Et il l’a fait merveilleusement ! J’ai traversé ce
parc en longueur, léger comme une plume,
comme si on m’avait ôté un lourd fardeau des
épaules.
C’est incroyable ce que j’ai ressenti en
marchant ce jour-là, comme si la vie coulait de
nouveau dans mes veines, et que tout autour de
moi, reprenez un sens.
Et la chose la plus incroyable, c’est que plus loin,
je me suis fait aborder par des jeunes chrétiens
qui chantaient pour les gens dans le parc.
Je me souviens de cette jeune fille qui est venue
me voir, me demandant si j’aimais la musique.
Nous avons eu une longue conversation ensemble,
et je lui ai partagé les galères que j’ai traversées.
Avant de se quitter, elle m’a demandé gentiment
si j’accepterais de recevoir Jésus dans mon cœur ;
ce que j’ai fait avec joie.
Nous nous sommes revus les jours suivants, et j’ai
vraiment ressenti l’appel et le besoin de parler de
ma nouvelle foi aux autres, afin qu’eux aussi
découvrent que Jésus pouvait changer leur vie.
Je me suis plongé dans la Bible, corps et âme, si je
puis le dire de cette manière. Il ne m’a pas fallu
longtemps pour que je témoigne à cet homme
d’affaires d’une cinquantaine d’années et qu’il prie
avec moi pour recevoir Jésus comme son sauveur.
C’était vraiment merveilleux pour moi cette toute
première âme sauvée, et à partir de ce moment, je
savais quelle direction j’allais prendre dans ma vie.
Je n’ai pas eu besoin d’étudier et d’aller dans un
séminaire pendant plusieurs années pour être
ordonné prêtre ou pasteur ; j’ai juste eu le besoin
de lire ma Bible et de partager mon témoignage,
ce que Jésus avait fait dans ma vie.
C’est exactement ce que dit le début de ce blog.
La seule qui est nécessaire pour témoigner c’est
d’être simple et aimant, d’avoir un vrai désir
dans le cœur pour apporter Jésus aux gens, et
leur donner les réponses qui sont dans la Bible.
______________________________________
Note : il suffit de prendre la Bible et lire le livre
des Actes pour savoir comment les premiers
chrétiens s’y sont pris pour évangéliser l’Empire
romain : ils sont devenus les témoins vivants de
leur foi et de leur vie changées. Ils sont devenus
instantanément les témoins du Christ.
Un par un, ils ont converti leurs maîtres par leur
exemple et leur amour pour eux.

Le monde réel de l’Esprit (Il est là au milieu de nous!)

Le monde réel de l’Esprit
L’impossible se trouve dans
L’imagination de l’homme,
Mais dans son cœur se trouve
La foi du possible !
Il faut remettre dans le cœur
Des hommes le goût du beau,
Du merveilleux,
De l’extraordinaire…
Que tout est possible
Quand le cœur
Est disposé à croire,
A donner place
A l’incomparable,
A l’inimaginable,
L’indescriptible univers
Du monde spirituel.
Nos limites terrestres,
Notre confinement
De voir qu’il existe
Une autre dimension,
Que notre entendement
Ne peut comprendre,
Ne peut dominer,
Nous pousse à réfuter
Que cette dimension
Est bien réelle et existe.
Le miracle c’est de croire,
D’être disposé d’avoir la foi,
Que l’impossible peut enfin
Devenir possible après tout.
Mais cela dépend à l’homme
De sortir de ces trois dimensions
Pour entrer dans la quatrième.
Patrick Etienne
Nous savons que nous vivons
dans un monde physique avec
trois dimensions connues :
La longueur, la largeur,
et la profondeur. Ceci est la
perception que nous recevons
de notre petit univers étriqué.
Mais si nous en rajoutons une
quatrième, le temps n’hésite
plus, et tout devient possible.
Un nouvel univers s’ouvre à
nous ; l’univers des miracles,
de l’extraordinaire, de
l’inimaginable, du merveilleux :
la réalité du monde de l’Esprit !
Alors, seulement alors, nous
comprenons que Dieu existe,
et que les anges nous servent !
Patrick Etienne

Carte d’identité de Jésus

Évangile selon Matthieu, chapitre 1, versets 1 à 17
Jésus est un Juif, fils d’Abraham, descendant de David par son père adoptif Joseph. Il est membre du peuple croyant en un Dieu unique, lequel s’est manifesté tout au long de son histoire comme en témoigne les écrits consignés dans les livres de la Bible. Mathieu prend la peine de retracer la généalogie de Jésus sur 42 générations parmi laquelle on retrouve cinq femmes. Ces personnages ne sont pas tous des saints, loin de là. Il faut lire ce qui est dit à leur sujet pour comprendre que Dieu compte sur des gens ordinaires dans le but de régénérer l’humanité.
Jésus n’est pas chrétien, ni catholique. Mais dès ses premiers mots Matthieu le désigne comme « Christ » c’est-à-dire une personne choisie et désignée par Dieu pour une fonction particulière. L’homme dont l’évangéliste nous parlera dans les pages suivantes n’est pas un homme ordinaire. C’est le Messie, l’envoyé spécial de Dieu auprès du peuple d’Israël et par extension de toute l’humanité.

Images : Paysages à Bonne journée…

 Transformation d’images avec Paint Shop Pro, chroniques et bulletins de Ginette Villeneuve : http://planete.qc.ca/Ginette-Villeneuve Mon site web :Mon site
MON LIEN FACEBOOK :https://www.facebook.com/people/Ginette-Villeneuve/100017666836979

Cet automne à la Place des Arts

UNE PROGRAMMATION RICHE, ACTUELLE ET AUDACIEUSE
À LA PLACE DES ARTS CET AUTOMNE !
De nouvelles séries de spectacles, d’ateliers et de causeries.
Des expositions, des œuvres numériques, des activités familiales et plus encore !
Cet automne, la Place des Arts offrira un ensemble de spectacles et d’activités d’une très grande variété. Elle présentera notamment les quatre premiers événements de sa nouvelle série « Les spectacles Place des Arts » : Belles-Sœurs, théâtre musical ; Nikamu Mamuitun – Chansons rassembleuses ; HOTEL ; Daniel Boucher et Soweto Gospel Choir, ainsi qu’un programme de causeries à caractère social – « Les conversations Place des Arts ». De plus, la Place des Arts débutera une toute nouvelle offre d’ateliers publics et participatifs « Les ateliers Place des Arts » et lancera la nouvelle saison Place des Arts junior à l’occasion d’une première Fête famille Place des Arts.
L’automne à la Place des Arts, c’est aussi le retour des programmations enlevantes de nos compagnies résidentes, Les Grands Ballets, DUCEPPE et l’Opéra de Montréal, de même que celles de nos compagnies partenaires, l’Orchestre symphonique de Montréal et Danse Danse. Au menu, des spectacles intelligents, d’une grande beauté, émouvants, amusants ou qui font réfléchir, pour tous les goûts, de même que des rencontres uniques avec des artistes. La rentrée, c’est aussi la saison des festivals qui s’est poursuivie, avec le Festival international de la littérature jusqu’au 29 septembre et le Festival du monde arabe du 31 octobre au 11 novembre, avec des activités gratuites débutant à la mi-octobre. Pour découvrir toute cette programmation d’exception : placedesarts.com.
LES SPECTACLES PLACE DES ARTS
Cette nouvelle série présentera des spectacles initiés et produits ou coproduits par la Place des Arts. Du théâtre à la chanson, en passant par le cirque, on y trouvera de tout pour tous les gouts, confirmant ainsi La Place des Arts comme lieu artistique incontournable.
Belles-Sœurs : théâtre musical – du 17 au 27 octobre 2018
Une ménagère du Plateau Mont-Royal gagne un million de timbres-primes et voit du coup sa vie complètement bouleversée.  Elle invite ses sœurs et ses voisines à une veillée de collage… MUSICALE !
L’année 2018 marque le 50e anniversaire de la création des Belles-Sœurs, œuvre phare de notre dramaturgie.  Pour souligner cet événement, une nouvelle mouture de la version musicale par René Richard Cyr et Daniel Bélanger sera offerte au public québécois !
Nikamu Mamuitun – Chansons rassembleuses, vendredi 26 octobre 2018
Les Chansons rassembleuses, ce sont de grandes rencontres autour de la créativité entre autochtones et allochtones, une occasion de partage et de célébration inclusive de la chanson.
Ce spectacle a été créé et présenté lors du Festival en chanson de Petite-Vallée, ainsi qu’au Festival Innu Nikamu de Maliotenam, concrétisant ainsi une volonté conjointe de rassembler des auteurs-compositeurs-interprètes et de les amener à la rencontre des publics, dans le cadre d’un projet artistique interculturel.
Les artistes mentors Florent Vollant, Marc Déry, Réjean Bouchard et Guillaume Arsenault accompagnent sur scène les auteurs-compositeurs-interprètes au cœur du projet : Matiu, Karen Pinette-Fontaine, Scott Pien-Picard, Ivan Boivin, Marcie, Cédrik St-Onge, Chloé Lacasse et Joëlle Saint-Pierre, dont les compositions se mélangeront, se métisseront.
Daniel Boucher – À grands coups de tounes, vendredi 9 et samedi 10 novembre 2018
La Désise ; Boules à mites ; Chez nous ; Le poète des temps gris ; La Patente ; Le vent soufflait mes pellicules ; Le monde est grand ; Embarques-tu ?; Toutte est temporaire ; Les gâteaux de fête ; L’Ange…
Des chansons qui ont marqué l’imaginaire collectif ; et d’autres neuves, qui n’attendent que ce rendez-vous pour toucher votre âme.  L’électrique, l’authentique, l’inclassable Daniel Boucher d’Amérique, en pleine possession de ses moyens, dans un nouveau spectacle sucré, juteux, illuminant, qui ouvre les portes à tous les possibles… À grands coups de tounes.
HOTEL, du 14 au 17 novembre 2018
Pour son 25e anniversaire, le Cirque Éloize présente une création touchante et empreinte de poésie.
HOTEL, c’est l’histoire d’un lieu… mais c’est surtout un lieu rempli d’histoires.  Cette adresse où l’on se réunit avec des inconnus l’espace d’un instant.  Du maître d’hôtel dépassé par les événements à la soubrette espiègle, en passant par l’homme à tout faire dévoué et de son inséparable chien Carpette, le personnel de l’hôtel est comme le spectateur, témoin privilégié des passages de vie aux profils particuliers.
HOTEL est une joyeuse escale où, à travers l’acrobatie, le théâtre, la danse, la musique live et l’humour, les existences se croisent, s’entrechoquent, se juxtaposent le temps d’y déposer anecdotes et souvenirs.
Soweto Gospel Choir, samedi 24 novembre 2018
La réputée chorale, récipiendaire de deux Grammy Awards, Soweto Gospel Choir, présente Songs of the Free, un tout nouveau spectacle qui célèbre le 100e anniversaire de la naissance de Nelson Mandela.  Au menu : classiques de la musique sud-africaine, ainsi que des chants de liberté (freedom songs) et gospels chers au cœur de Mandela.
Soweto Gospel Choir a pour mission de célébrer l’héritage unique et inspirant de la musique gospel africaine.  Au cours des années, la chorale a chanté aux côtés de vedettes internationales comme Bono, Céline Dion, John Legend, Peter Gabriel, Josh Groban, Aretha Franklin et Stevie Wonder.
LES CONVERSATIONS PLACE DES ARTS
Échange d’idées, discussion vivante, intervenants issus de diverses sphères sociales et culturelles : durant Les conversations Place des Arts, des invités chevronnés partagent leur point de vue sur des thèmes de fond dont traitent les différents spectacles et activités au programme à la Place des Arts et qui résonnent à l’échelle de la société. Deux belles rencontres sont déjà au programme, d’autres « conversations » s’ajouteront au courant de l’automne.
Femmes autochtones – Vers une fierté collective, jeudi 4 octobre 2018 à 17h
Des femmes autochtones et non-autochtones de différents horizons expliqueront pourquoi elles estiment que l’art et la culture peuvent contribuer au rapprochement des peuples, des nations et des générations. La route vers la fierté collective et vers la cohabitation collaborative et respectueuse passe, selon elles, par des actions de conciliation et d’affirmation qu’elles veulent souligner et célébrer.
Animé par Odile Joannette, avec Marie-Josée Parent, Kim O’Bomsawin, Karine Giboulo et Daisy Savard.
Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts – Gratuit
Les Belles-Sœurs – Manifeste d’une identité québécoise, mercredi 17 octobre 2018 à 17h
Comment Les Belles-Sœurs ont marqué non seulement le théâtre québécois, mais l’histoire du Québec ? Quelles répercussions la pièce a-t-elle eu sur la culture québécoise et l’identité québécoise ? L’occasion d’assister à un échange sur ces questions identitaires !
Animé par Paul Lefebvre, avec Mario Girard, Hélène-Andrée Bizier, Michel Tremblay et René Richard Cyr
Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts – Gratuit 
LES ATELIERS PLACE DES ARTS
Nouveauté de la programmation, Les ateliers Place des Arts visent à créer un espace d’échange et de dialogue autour d’un sujet artistique. En présence d’artistes professionnels de renom, les participants partent à la découverte d’une discipline artistique et s’initient à la pratique de celle-ci, le tout gratuitement. Une performance des artistes clôture chacun des ateliers.
Trois rendez-vous sont prévus d’ici la fin de l’année 2018 : initiation aux danses iroquoiennes et pow-wow le dimanche 21 octobre à 13h, initiation à la danse urbaine Krump le samedi 24 novembre à 13h et initiation à l’art lyrique le samedi 15 décembre à 13h.
Espace culturel Georges-Émile-Lapalme de la Place des Arts – Gratuit
PLACE DES ARTS JUNIOR
La programmation jeunesse de la Place des Arts, c’est une offre faite aux familles pour tous les budgets, présentée chaque année depuis plus de 40 ans. Grâce à l’appui financier de la Fondation de la Place des Arts, plus une vingtaine de spectacles sont offerts chaque année à petits prix pour les enfants de 3 à 12 ans dans le cadre de la série de spectacles Place des Arts junior. Ces spectacles permettent à la Place des Arts de mettre en œuvre sa mission culturelle d’accessibilité et de sensibilisation aux arts de la scène auprès du jeune public. Cirque, théâtre, musique, marionnettes, danse et conte : la Place des Arts propose également de nombreux spectacles et activités gratuites pour toute la famille ! Très prisés, les événements Sons et brioches au Piano nobile de la Salle Wilfrid-Pelletier se démarquent en offrant aux enfants et aux parents, avant chaque représentation, muffins, croissants, jus et café.
Le coup d’envoi de la saison 2018-2019 de la série sera donné le 14 octobre avec le spectacle Fine mouche et les petites gouttes d’or.  Le spectacle sera précédé d’une grande fête de famille gratuite dans l’Espace culturel Georges-Émiles-Lapalme avec bricolage, rallye, zone lecture, atelier d’éveil musical et séance de repos musical avec l’artiste Moe Clark de 10h à 15h.
La série « Les conversations Place des Arts » et la série « Les ateliers Place des Arts » sont rendues possibles grâce au soutien de la Fondation de la Place des Arts.
DE NOUVELLES INITIATIVES POUR LES 55 ANS DE LA PLACE DES ARTS
Depuis l’inauguration, il y a maintenant 55 ans, de la Grande salle – connue aujourd’hui comme la Salle Wilfrid-Pelletier, la Place des Arts est devenue le plus grand centre de diffusion des arts de la scène au Canada et l’un des plus importants en Amérique du Nord. Aujourd’hui, la Place des Arts continue de jouer son rôle indispensable dans la diffusion, la production et la promotion des arts de la scène avec une série de nouvelles initiatives lancées dès cet automne.
La Place des Arts choisi de faire appel à l’humour pour deux campagnes vidéo préparées pour la rentrée et pour le 33e Gala des Gémeaux. Ces campagnes visent spécifiquement à présenter de manière conviviale tous les types de spectacles offerts à la Place des Arts : de l’opéra à la chanson, en passant par la danse, l’humour et le théâtre. Découvrez-les ici :
Magazine culturel « Place » :  https://youtu.be/t-e1uSOXCpk
Capsule Gémeaux – Drame https://youtu.be/-8X0qCIBZuA
Capsule Gémeaux – Émotions https://youtu.be/Q-UX5apBUWM
Capsule Gémeaux – Humour https://youtu.be/YKviM3A2Cqg
À propos de la Place des Arts
La Société de la Place des Arts de Montréal a pour objets d’exploiter une entreprise de diffusion des arts de la scène et d’administrer la Place des Arts de Montréal, l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay à Joliette et d’établir la programmation artistique dans la Maison symphonique pour les organisations autres que l’Orchestre symphonique de Montréal. Ces activités ont particulièrement pour but de procurer un lieu de résidence aux organismes artistiques majeurs, de favoriser l’accessibilité aux diverses formes d’art de la scène et de promouvoir la vie artistique et culturelle au Québec. Elle produit, coproduit et accueille des œuvres artistiques d’ici et d’ailleurs mettant en scène des artistes de la relève autant que des vedettes internationales en collaboration avec des organismes artistiques, des producteurs, des créateurs et tout le milieu culturel.
 
 
 

Gif animé : Baiser d’un ange…

Je vais publier (probablement pas tous les jours mais souvent) des vidéos Youtube ou Facebook, parfois avec des images de plus, des gifs animés comme mes kaléidoscopes par exemple, et peut-être des animations Flash. Bien du plaisir en devenir que je vous souhaite et la même chose pour moi évidemment accompagnés de beautés diverses…
Merci à l’ancien groupe Magic Gifs pour cette image, merci à l’auteur de cette animation et à l’artiste qui a créé la peinture surtout. Transformation des photos, chroniques et bulletins de Ginette Villeneuve : http://planete.qc.ca/Ginette-Villeneuve Mon site web :Mon site
MON LIEN FACEBOOK : https://www.facebook.com/people/Ginette-Villeneuve/100017666836979